Imprimer
Catégorie : Non catégorisé
Affichages : 973

L’histoire :

Selon la tradition, Sainte-Rolende était la fille de Didier, roi des Lombards, qui régnait sur la Gaule cisalpine. En 774, Charlemagne, roi des Francs, sorti vainqueur de la confrontation qui l’opposait aux Lombards, s’empara des régions cisalpines et condamna le roi Didier et sa famille à l’exil dans le nord de la Gaule. Didier chercha à contracter de puissantes alliances par le mariage de ses enfants, usage répandu à l’époque. Approuvé par sa cour, il destina donc la main de sa fille Rolende au fils du roi d’Ecosse, Oger. Mais la jeune femme en avait décidé autrement, elle désirait consacrer sa vie entière au service de Dieu. Aussi, lorsqu’elle sentit l’approche du mariage, Rolende s’enfuit de la maison familiale, accompagnée de quelques serviteurs, pour tenter de rejoindre le couvent des Onze Mille Vierges de Cologne.

Affaiblie par le voyage, elle ne put y parvenir et mourut d’épuisement à la Ferme-Château de Villers-Poterie. A partir de ce moment, des miracles s’accomplirent. Aussitôt, le clergé et les notables des environs vinrent chercher la dépouille sacrée et l’inhumèrent du côté droit de l’église de Gerpinnes, où un mausolée lui fut érigé. Ce tombeau devint célèbre par les miracles qui s’y opérèrent et où une foule de pèlerins commença à affluer. (Un aveugle serait venu se recueillir et aurait recouvré la vue.)

Le 8 mai 1103, l’Evêque de Liège, Otbert, procéda à l’exaltation du corps saint dont les ossements furent déposés dans un premier coofre en bois. Celui-ci, vraisemblablement garni de plaques d’argent par les générations suivantes, fut remplacé en 1599 par la châsse actuelle, chef-d’œuvre de l’orfèvre namurois Henri Libert. Un parchemin inséré dans cette dernière en date du 13 mai 1599 atteste que Monseigneur Blasaeus, évêque de Namur, procéda à la translation du corps de Rolende dans la nouvelle châsse.

                  

La procession : Le lundi de Pentecôte, après la messe de 3h, la châsse, portée à bras d’hommes, quitte l’église. C’est à la compagnie de Villers-Poterie que revient l’honneur de sortir la châsse qui sera portée tout au long du périple sur les épaules des fidèles et pélerins.
Après le relais de la compagnie de Gerpinnes, c’est la montée vers Hymiée, l’accueil par la procession saint Oger à Hanzinne et la courte halte à la ferme de Bertransart. Après avoir traversé les Flaches et Joncret et après un arrêt au château d’Acoz, elle repart vers Villers-Poterie où la plupart des compagnies se retrouvent pour un hommage particulier à la Sainte.
Le cortège continue son itinéraire et après être passé par Gougnies et Fromiée, arrive au Sartia à l’entrée Est de Gerpinnes où se déploie la grande parade des 11 compagnies.
C’est la rentrée vers 18h au milieu d’une foule considérable. Les reliques encadrées par les pèlerins et le clergé, précédées par 2.500 marcheurs en costume des Ier et IIème empire, font leur entrée solennelle dans l’église de Gerpinnes après avoir traversé les rues de la cité au son des fifres et tambours.

 

La chanson de Rolende :
Musique originale   : Maxime Le Forestier
Paroles             : Michel Robert
Arrangement musical : Olivier Bodson

Elle, fille de Roi, fille sans joie
Elle vit dans la lumière, la foi
Dieu est son Roi, elle s’appelle Rolende
L’amour la poursuit et sans répit
La prière d’un ange la nourrit
Elle aime Dieu, fuit l’opulence. Elle vient de Corbie, toute en sueur
Le décès de son père elle pleure
De lui, elle sera toujours fière.
Puisqu’il a choisi le repentir
De finir sa vie, de mourir
Comme un saint dans un monastère. Sa vieille mère lasse la quitta
Vers Lobbes, elle se dirigea
Aidez-la, elle s’appelle Rolende.
Cologne est encore bien loin
Epuisée, elle marche en vain
Aidez-la , elle s’appelle Rolende. A vous gens de foi
Elle va venir
Vous l’aimerez
Vous le louerez
Sans vous lasser
Chantez cela. Dans notre campagne elle s’affaissa
Sur un chêne son valet grimpa
Au loin, dans la brume il put voir
Un fermage de Villers, s’offrit
Et là, la sainte femme s’affaiblit
Les gens en larmes accoururent. Un prêtre au chevet est demandé
Les sacrements lui furent donnés
Fille de Dieu, c’est sainte Rolende
L’amour la poursuit et sans répit
La prière d’un ange la nourrit
Elle aime Dieu, fuit l’opulence.
A vous gens de foi
Elle va venir
Vous l’aimerez
Vous la louerez
Sans vous lasser
Chantez cela. Un jeune aveugle s’agenouilla
Ses mains sur la Sainte il posa
De ses yeux des écailles tombent
La lumière lui apparut, il vit
Un miracle s’est accompli
Les gens émus en larmes prient. Vers Gerpinnes, le jeune homme partit
Criant à tous, je suis guéri
Les gens émus en larmes arrivent
A Gerpinnes vénérée elle devint
Et même de beaucoup plus loin
Les pèlerins en émoi prient. A vous gens de foi
De l’accomplir
Et de l’aimer
De la louer
A tout jamais
Chantez cela A vous gens de foi
De l’accomplir
Et de l’aimer
De la louer
A tout jamais
Chantez cela