Imprimer
Catégorie : Non catégorisé
Affichages : 1847

La cantinière de bronze :

La Cantinière de bronze, œuvre de l'artisan gerpinnois Gérard Tonnon aidé par le sculpteur Voltaire Ceragioli : L’idée de réaliser un deuxième monument est venue peu de temps après les festivités du 900e anniversaire de la sainteté de Rolende, en 2003. Le comité des fêtes et celui de la marche décidèrent d’injecter l’intégralité des bénéfices engrangés à cette occasion dans le projet qui devait réunir une fontaine et une cantinière. Plusieurs emplacements ont été envisagés et c’est à l’angle formé par la rue Principale et la rue du bois d’Hymiée que le choix des comités s’est porté. Une vieille pompe en fonte qui jadis avait abreuvé bon nombre d’habitants s’y trouvait déjà ; ne manquait que la cantinière grandeur nature. L’autorisation de commencer les travaux nous est parvenue, de l’administration communale, le 26 mai 2006, veille de Pentecôte et nous inaugurions le monument le 05 août 2006, veille de notre marche Sainte Adèle. Aidé de notre expérience, en moins de deux mois, grâce à une poignée de volontaires courageux et bénévoles, le projet a pu être mené à bien dans les temps. Le résultat est plus qu’appréciable : une cantinière en costume traditionnel à côté d’une pompe qui déverse à l’infini une eau claire et fraiche dans un abreuvoir en pierre bleue. Ce second monument complète et renforce le premier réalisé huit années auparavant et devient le deuxième plus bel édifice dédié aux marcheurs de notre berceau des Marches de l’Entre Sambre et Meuse. Pour l’histoire, les cantinières de Fromiée ont toujours eu la noblesse de rendre le bénéfice de leur vente, au cours d’une Pentecôte, au comité. Grâce à cet argent, le comité de la marche peut faire face aux lourdes dépenses engagées pour l’organisation et la réalisation d’une Pentecôte. Ce monument est dédié à toutes nos cantinières passées, présentes et futures, mais aussi à la gent féminine. C’est une reconnaissance, un remerciement à la femme avec un grand « F ». Il est inutile de rappeler le rôle prépondérant que nos Dames jouent dans notre folklore. Que ce soit au four où au moulin, bien souvent à l’abri des regards, elles travaillent pendant que les hommes marchent ! L’idée d’unir sur un espace fleuri et coloré la cantinière et la fontaine renforce la source de vie et d’énergie propre à l’icône féminin.