Imprimer
Catégorie : Non catégorisé
Affichages : 1276

Le village de FROMIEE :

Lové dans son écrin de verdure , le hameau de Fromiée occupe un des plateaux les plus élevés de l’entre Sambre et Meuse . Son horizon est frangé de massifs forestiers, à l’exception du levant vers lequel s’ouvre une très belle perspective vers le village de Biesme . Le plus petit village de l’entité Gerpinoise se prolonge jusqu’à la jonction de la province voisine : Namur. Quelque peu retiré des axes routiers plus importants, sa quiétude n’est troublée matin et soir que par le trafic des conducteurs trop pressés transitant entre leur lieu de travail ou les écoles avoisinantes. Ceux qui de près ou de loin ont approché Fromiée y laisse une partie de leur cœur, restent à demeure ou reviennent avec la plus grande satisfaction. Presque deux cent trente habitants, dans les quelques rues les rires et les cris des enfants percent les rumeurs du vent qui se faufile entre les murs de pierres et de briques recuites de quelques soixante cinq demeures. Ces dernières décennies des jeunes familles ont réinvesti le hameau, construit de nouvelles bâtisses ou réaménagé les anciennes, la population du village présente une pyramide des âges particulièrement bien structurée et jeune. Tout un bonheur ! Les Tatanes sont très attachés à leur village et aux traditions léguées par leurs anciens. Chaque année, les premiers ras des tambours rappellent indéfectiblement les amoureux du folklore local. Pour rien au monde ce rendez -vous n’échappe à l’attention des intéressés. Le temps se décline dans le village, non pas par le calendrier grégorien, mais par « bin râd li Pintcousse », « avant, après l’Pintcousse » , « A sainte Adèle » etc… Cette ferveur locale s’est concrétisée par l’érection de deux magnifiques monuments qui témoignent au fil du temps de l’importance et de l’attachement au legs des anciens . Une Maison de village accueillante et une place splendidement arborée sert d’écrin aux ébats des fêtes locales. Grand feu, kermesse du village, barbecue et autres… rassemblent les habitants et les amis de Fromiée pour leur plus grande satisfaction.


 

La chanson de FROMIEE :

Novembre 1904

Dédié à Mr. Léandre CUVELIER, chef de la Jeunesse de Fromiée

NO VILLAT’CHE !!!

Musique de Ovide Boutignies Paroles de Dubois D’Escul

1

Branmin des Gerpinnoês
Ont d’jà sti à Hymiaie,
Mais waire di sia, ji croês,
Ont visitèt Frommiaie.
I fait pourtant bé bia, bé gaie (bis)
Au p’tit villât’che di Frommiaie.

2

Les bout’chis, pu futets,
Connaichent nu no hamia
Qui leu donne craux cuchets,
Vat’che, bou et fros via,
Car toutes les biesses sont sans paraies (bis)
Au p’tit villât’che di Frommiaie.

3

On y mind’ge du coquia,
Du lard et des cautelettes,
Des zous, du crau boïa
Et co des bonnes om’lettes
Car on sé fé li fricassaie (bis)
Au p’tit villât’che di Frommiaie.

4

Li sto’feu vaut du bure,
On n’li spaugne né sus s’poin
Vo pouvet m’croêre bé sure
On l’pou mind’gi sins foin.
I gna toudi del fraiche maquaie (bis)
Au p’tit villât’che di Frommiaie.

5

Quand on touche si quézaine
On li rappoite à s’man,
Qui parait bé contenne
Quand s’fi a s’ti voïan.
Ossi c’est fiesse li d’jou del paie (bis)
Au p’tit villât’che di Frommiaie.

6

Les couméres du villât’che
N’sont né sins amateûre;
Elles n’ont né peu d’louvrât’che
Et ont souvint bon coeûre.
C’est pou ça qu’les fies sont r’cherchaies (bis)
Au p’tit villât’che di Frommiaie

7

On va au cabaret,
Mais c’n’est né pou s’chiquer ;
C’est del bonne bire qu’on boêt
Et jamais in verquer.
On rincontre rar’mint enne sonlaie (bis)
Au p’tit villât’che di Frommiaie.

8

Dins les bos, à l’estet,
Branmin des p’tits mouchons
Chantent nu leu bia couplet
Al coupette des bouchons.
Tous les bos sont curieux à vaie (bis)
A p’tit villât’che di Frommiaie

9

Dins les bos, à l’hivière,
Les lives et les lapés,
Faient-nu co bé pland’gère
Au pi des grands sapés.
On compte pu d’deux cint mille terraies (bis)
Au p’tit villât’che di Frommiaie.

10

Vou-to mind’gi enne crousse
On n’a né d’timps à piète,
Arrive li moês d’aousse,
On doit faut’chi l’ispiète.
On …. compter les t’cherraies (bis)
Au p’tit villât’che di Frommiaie.

11

On vet l’vétérinaire
Et co l’bon bouledgi,
Rar’mint l’apothicaire
Car on’ n’a né dand’gi.
Vènet compter toutes les monnaies (bis)
Au p’tit villât’che di Frommiaie.

12

On vind du vie sitrin.
Del luzernz, des coucous.
Et co du bon sainfoin,
Pou gangni deux troês sous.
On pèse tous les d’jous d’el fourraie (bis)
Au p’tit villât’che di Frommiaie.

13

Pou passer enne belle chiche
On accourt à Frommiaie ;
Où à troês, quat’, céque chiche,
On pou fé longue soèraie.
Car les d’gins ont bonne renommaie (bis)
Au p’tit villât’che di Frommiaie.